Dans tous les cas de non respect ou de méconnaissance des lois et/ou des droits concernant des populations autochtones et minoritaires, des experts (avocats, juristes et spécialistes de droits de l’homme) seront sollicités pour y intervenir.